LES DRAPEAUX D’INFANTERIE DE 1791 A 1794 Jusqu’en 1791, les régiments d’infanterie portaient des noms nobiliaires ou provinciaux. Le 1er janvier, l’Assemblée Constituante décide que les régiments sont désignés par le rang qu’ils occupaient à cette date. ENGHIEN devient le 93ème Régiment d’Infanterie. La cravate blanche est remplacée par le décret du 22 octobre 1790 par une cravate tricolore qui va peu à peu s’imposer. L’idée d ‘uniformité propre à une Armée Nationale ne pourra éliminer brutalement les vieilles traditions militaires et les particularismes, sources de l’Esprit de Corps. La modification des emblèmes intervient par un décret de l’Assemblée Nationale du 30 juin 1791 et les dessins réalisés par Chaillot de Prusse sont adoptés le 19 août 1791. Premier bataillon Dimensions : Hauteur 154 cm x Largeur 162 cm. Taffetas de soie blanc avec croix blanche marquée par des coutures de 32 cm de large. Au coin supérieur gauche, trois bandes horizontales bleu, blanc, rouge occupant la totalité du quartier. En bordure, quartiers bleu, blanc, rouge alterné de 6,5 cm delarge excepté le côté attenant à la hampe. La croix touche un quartier blanc sur trois côtés. Au milieu de la croix, entouré par deux branches de lauriers vertes, le numéro du régiment peint en or avec fleurs de lys ornant les extrémités de la croix. Plus tard, elles furent recouvertes de taffetas de toile tricolore. Sur le bras vertical de la croix : DISCIPLINE, sur le bras horizontal : en deux parties, OBEISSANCE A LA LOI, sur le bras inférieur vertical : LOI. Hampe peinte en spirales tricolores, pique portant une fleur de lys découpée (limée à partir de Décembre 1792), cravate, cordons et glands tricolores. Le revers est distribué identiquement à l’avers. Deuxième bataillon Le dispositif général est le même, avec adjonction dans les quatre quartiers de la couleur distinctive, vert foncé pour les régiments 93 à 107 répartie selon un dessin variable par série de 12 régiments. Ces drapeaux furent remis aux différents régiments, entre Décembre 1791 et avril 1792 et, selon la tradition, ils étaient bénis avant d’être mis en service. Les deux drapeaux royaux sont brûlés le 10 octobre 1793. Reçoit deux drapeaux modèle 91. Celui du 1er est perdu à STEINFELD le 13 octobre 1793. SOURCE : Pierre CHARRIE, Drapeaux et Etendards de la Révolution et de l’Empire. Editions COPERNIC, 1982, revue "FIGURINES et TRADITION".
Retour Mon panier: % article(s)Chercher dans le site
Votre contact
Pour écouter l'intégrale de sa musique, un clic sur l'icone ci-dessous!
Visiteurs
Copyright 2008 de l'A.A.93 R.I
Accueil Son histoire Ses gloires Sa vie Ses chefs de corps Les annexes Ses rangs successifs Le 18ème régiment d'infanterie légère Sa Réserve 1979/1997 Ses historiques Bibliographie L'historique de 1891 L'historique de 1920 L'historique contemporain L'historique du colonel Cochin Ses drapeaux Ses "14 juillet" Son amicale Sa boutique Ses évènements Cérémonie au Sénat Cérémonie en l'honneur du Colonel Muller Cérémonie des Evadés de France Sa vie Le 293ème RI L'historique de 1920 Le 83ème RIT L'historique de 1920 Les liens Web Les Blogs Celui de François Gentreau Celui d'Olivier BarreaudLe 93ème Régiment d'Infanterie "Régiment d'Enghien" et "Régiment de Vendée" Sa devise : "A de tels hommes, rien d'impossible !" Napoléon le 1er juillet 1809