HISTORIQUE DU 18ème RÉGIMENT D'INFANTERIE LÉGÈRE Le 93ème régiment d'infanterie, ayant porté le nom de 18ème léger de 1821 à 1855, a hérité des traditions de ce corps qui, de 1793 à 1814, prit part à toutes les guerres de la République, du Consulat et du premier Empire. Ce legs est précieux car le 18ème léger n'est plus représenté dans l’armée actuelle. Abandonner ces traditions aurait pour conséquence de rayer définitivement de nos mémoires un corps qui a conquis une place brillante dans notre histoire militaire. La double filiation, entre le 18ème léger, la légion du Vaucluse et le 93ème régiment d’infanterie, est consacrée par certains des noms de bataille inscrits sur le drapeau : Castiglione appartient en propre à la 18ème demi-brigade de 1796, les victoires de Wagram et de La Moskowa sont communes aux deux régiments. Montebello, Champagne, l'Aisne, Somme-Py sont les fleurons ajoutés par l'actuel 93ème régiment d'infanterie à la double couronne que lui ont léguée ses devanciers. 1. La République Le 18ème régiment d'infanterie légère a pour origine le 18ème bataillon de chasseurs, levé en Corse le 19 avril 1793. Il concourt, dès sa formation, à la défense de l'île. Le 15 novembre 1794, il devient la 18ème demi-brigade d infanterie et lait partie de l’expédition maritime destinée à la reconquête de la Corse. 2. Le Directoire Une deuxième formation de la 18ème légère est mise sur pied le 30 mars 1796. Affectée à l'armée des Alpes, elle part le 19 mai 1796 pour l'armée d'Italie, division Masséna. On la retrouve aux engagements de La Corona (29 juillet), Lonato (3 août), Salo (4 août), Castiglione (5 août), Peschiera (6 août), La Corona (12 août), Rosoverdo (2 septembre), La Favorite (15 septembre), Arcole (15-17 novembre), Saint-Michel (12 janvier 1797). Le 18 janvier, la 18ème légère est désignée pour l'expédition contre Rome puis alla rétablir l'ordre à Venise et à Vérone. La 18ème demi-brigade passe ensuite à l'armée d'Angleterre et tient garnison à Rennes et Dinan jusqu'en mai 1798. Après un bref passage à l'armée de Mayence, à Huningue, elle revient en 1799 à l'année d'Italie, division Serrurier. Le 26 mars, elle passe l'Adige à Peschiera sur Rivoli, est engagée à Polo (30 mars) et défend le pont de Lecco (26 avril). 3. Le Consulat En 1800, la demi-brigade est envoyée à la défense du Var où elle a, entre autres, l'honneur d'être citée à l'ordre du jour de l'armée d'Italie pour le combat de la Pieva du 5 juin. Après l'armistice de Marengo et un brefpassage en France, elle rejoint l'armée de Batavie à Maastricht jusqu'en 1801, puis elle tient garnison à Lille, détache en 1802 un bataillon aux Indes. En juillet 1803, elle se trouve à nouveau à l’arméede Batavie, au camp d’Utrecht. Le 24 septembre, elle devient le 18ème régiment d'infanterie légère. Lorsde la campagne de 1805, sous les ordres de Marmont, il concourt à l'investissement de la place d'Ulm, le 20 octobre. 4. Le premier Empire Composante del'armée de Dalmatie en 1806, le 18ème léger bouscule les Russes le 26 septembreà Debilbric, et, en 1809, il combat à Obrovatzo (27 avril) et à Gospich(20 mai). Au même moment, les 3 et 4ème bataillons font campagne dans l'armée d'Italie, enlevant une tête de pont sur la Brenta, près de Padoue (4 mai), prenant part à la bataille de la Piave (8 mai) avant de prendre part héroïquement à la bataille de Wagram, les 5 et 6 juillet. Au début de1810, ces deux bataillons rejoignent le dépôt de Grenoble, d'où le 3ème repart en juillet pour la Catalogne. Affecté à la garnison de Barcelone, il participe aux engagements du fort de Montjuich (19-20 mars 1811) et deTrenta-Passos (2 décembre). Le 24 janvier 1812, le bataillon prend une part glorieuse à la bataille d'Alta-Fulla, puis, avec le 4ème qui a rejoint Barcelone le 28 janvier, il enlève le fort du Mont-Serrat (27 juillet). Les deuxbataillons participent du 15 au 24 mai 1813 aux opérations sur Tarragone, puis pendant la défense extérieure de Barcelone, ils y resteront assiégés jusqu'au 17 mai 1814. Les deux premiers bataillons, restés à partir de décembre 1809 en Illyrie, sont en Russie pendant la campagne de 1812, aux batailles de Witebsk et de La Moskowa. La fin de la campagne est marquée parles engagements du 18ème léger à Maloyaroslawetz, Smolensk et Kranoë. En 1813, le 18ème concourt à la défense de Glogau, aux opérations contre Berlin, à la victoire deDresde(26-27 août), à l'interdiction de l'Elbe et prend part, le 17 octobre, à la deuxième journée de la bataille de Leipzig, suivie de la retraite de l'armée française sur le Rhin. En 1814, le régiment est à l'armée de Lyon et se reforme au dépôt de Grenoble. Il est aux prises avec les Autrichiens dans les postes des Echelles et de La Grotte (15 février) et àSaint-Julien (1 mars). Il se porte sous les murs de Genève et défend vaillamment les approches de Grenoble au combat de Voreppe, le 2 avril. Après laguerre, une ordonnance du 12 mai 1814 supprime le 18e léger.
Mon panier: % article(s)Chercher dans le site
Votre contact
Pour écouter l'intégrale de sa musique, un clic sur l'icone ci-dessous!
Visiteurs
Copyright 2008 de l'A.A.93 R.I
Accueil Son histoire Ses gloires Sa vie Ses chefs de corps Les annexes Ses rangs successifs Le 18ème régiment d'infanterie légère Sa Réserve 1979/1997 Ses historiques Bibliographie L'historique de 1891 L'historique de 1920 L'historique contemporain L'historique du colonel Cochin Ses drapeaux Ses "14 juillet" Son amicale Sa boutique Ses évènements Cérémonie au Sénat Cérémonie en l'honneur du Colonel Muller Cérémonie des Evadés de France Sa vie Le 293ème RI L'historique de 1920 Le 83ème RIT L'historique de 1920 Les liens Web Les Blogs Celui de François Gentreau Celui d'Olivier BarreaudLe 93ème Régiment d'Infanterie "Régiment d'Enghien" et "Régiment de Vendée" Sa devise : "A de tels hommes, rien d'impossible !" Napoléon le 1er juillet 1809